L’intolérance alimentaire est un mal qui touche des milliers de personnes, bien qu’elle ne soit pas visible. Ne supportant pas l’ingurgitation de certains aliments à l’image du gluten, des œufs et même des produits laitiers, elles sont obligées de redéfinir leur nutrition pour vivre plus facilement. Comment se manifeste ce mal ? Et comment faire pour vivre avec ? Nous répondons à vos questions.

Quels sont les signes annonciateurs de l’intolérance ?

L’intolérance à un aliment se manifeste généralement par des troubles digestifs. Les personnes souffrant de ce mal peuvent ressentir des maux de ventre constants, des diarrhées, des ballonnements, des gaz, des crampes ou même de la constipation. Lorsque ces signes sont fréquents après les repas, ils sont souvent les symptômes d’une intolérance.

Il est important de faire la différence entre l’intolérance et l’allergie alimentaire. Si la personne intolérante au lactose par exemple peut prendre un yaourt, mais éviter un demi-litre de lait, la personne allergique n’a pas droit à une seule bouchée de produits laitiers.

Adapter ses courses et son quotidien

La règle la plus importante pour vivre facilement avec cette maladie consiste à suivre une formation pour traiter les intolérances alimentaires. À cette connaissance, il faut ajouter des règles simples pour éviter l’intégration des aliments intolérants dans ses repas. Il faut donc avoir comme réflexe de toujours vérifier les étiquettes des produits que l’on achète pour s’assurer de l’absence d’allergènes.

Pour se faciliter la vie, il ne faut pas hésiter à établir une liste de courses essentielles. Elle sera surtout remplie d’aliments bruts non transformés qui auront plus de chance d’être tolérés. Dans cette liste, il faut donc prévoir les aliments de base tels que :

  • Les fruits et les légumes ;
  • Les viandes et les poissons ;
  • Le riz ou le quinoa ;
  • L’huile d’olive, etc.

 

Bien s’entourer

Il s’agit d’une condition importante pour vivre plus facilement l’intolérance alimentaire. L’entourage peut en effet avoir des effets positifs ou négatifs selon le cas. Il doit donc apprendre à connaitre le mal pour éviter à la personne intolérante des moments de gêne ou de frustration.